26. Mai 2020

 Pistor  est   présent sur le marché mondial pour votre avantage d'achat.

 

Amandes

Les prix pour les nouvelles récoltes sont à un niveau bas. Le virus et l’estimation subjective des quantités ont eu une forte influence sur les prix. Actuellement, indépendamment de l’industrie ou de la destination finale, on demande autant que possible une livraison sur rendez-vous et, dans certains cas, à couvert. En même temps, c’est le plus grand conflit pour les producteurs. Pourquoi prendrait-on un gros risque maintenant, en vendant trop tôt, en sachant ou en s’attendant à ce que les prix se corrigent à nouveau à moyen ou long terme. Cette position se traduit par des prix déjà plus fermes pour les demandes avec des longues échéances et une très grande retenue en ce qui concerne les offres avec des échéances longues.

Noisettes

En Turquie, grâce aux régulations internes de la TMO, les prix ont pu se maintenir longtemps malgré l’absence de demande étrangère et n’ont commencé à baisser que maintenant. Il est très difficile de prévoir l’évolution future des prix. Faire un pronostic sur l’évolution future des prix est très difficile. Le fait semble être que la récolte ne sera pas plus élevée qu’env. 650’000 tonnes. Le facteur décisif sera l’endroit où la demande mondiale se développera. La situation en Italie reste stable. Pour la nouvelle récolte, cependant, une transition immédiate est attendue en termes de prix.

Sucre

Les conditions météorologiques en Suisse pendant la période des semailles n’étaient pas bonnes. En Suisse romande, les stations de mesure n’ont enregistré aucune pluie pendant 40 jours. La levée des semences a par conséquent été moyenne. Il fut réjouissant de voir que malgré les nuits froides, aucun dommage dû au gel n’a été signalé. L’évolution future de la météo est très déterminante pour le rendement des betteraves en automne. Dans l’UE, les premiers pronostics de la production de sucre de la campagne 2020/2021 indiquent un niveau similaire à celui de l’année précédente. Par conséquent, l’UE n’a de temps à autre pas subi de pression sur les prix. La météo sera déterminante pour la suite de l’évolution.

Hulles de tables

Huile de tournesol / huile de tournesol High Oleic

Pour la saison en cours, on s’attend à des volumes de récolte légèrement plus élevés. Ces dernières semaines, les prix ont quelque peu augmenté, car la Chine et l’Inde ont également acheté de plus grandes quantités d’huile de tournesol. En même temps, la disponibilité des deux plus grands producteurs, la Russie et l’Ukraine, diminue. En outre, il y a toujours et encore quelques producteurs qui retiennent une partie de leurs graines, ce qui entraîne une hausse des prix. Néanmoins, les perspectives pour la nouvelle récolte à partir de l’automne 2020 sont toujours très bonnes. Si le temps reste au beau fixe, il pourrait à nouveau y avoir une bonne récolte, ce qui ferait à nouveau baisser les prix. Beaucoup de choses dépendront de l’évolution future de la météo. Le marché de l’huile de tournesol High Oleic a suivi celui de l’huile de tournesol conventionnelle. Les prix sont restés stables. Tendance stable.

Hulle d'arachide

Ces dernières semaines, les volumes de production, tout comme la disponibilité pour les exportations dans le monde entier, ont été assez faibles. En même temps, cependant, la demande a augmenté. La Chine, en particulier, a augmenté ses importations d’arachides et d’huile, car sa récolte sera à nouveau mauvaise. Contrairement aux années précédentes, la Chine sera donc également un importateur net d’arachides et d’huile d’arachide cette saison. En outre, il n’y a que peu d’offres disponibles en provenance de l’Argentine. Mais ces dernières seraient nécessaires après que le Sénégal et le Soudan aient décrété des arrêts d’exportation. Cela a entraîné une augmentation des prix dans les pays d’origine ainsi qu’à Rotterdam. Tendance stable voire à la hausse.

Huile de colza / huile de colza HOLL

Il n’y a pas encore d’estimations plus précises à disposition pour la récolte suisse, mais il est certain qu’elle sera de nouveau mauvaise. La plus grande partie du colza CH a maintenant été négociée, mais en raison des incertitudes quant à la quantité effective, il n’a pas été possible de proposer des contrats plus longs que jusqu’à décembre 2020. Les perspectives pour la récolte de l’UE sont entre-temps considérées comme encore un peu plus pessimistes. Les plus gros problèmes sont attendus en provenance de la Grande-Bretagne, qui subira une perte importante. Cela signifie que l’UE devrait maintenant importer une quantité encore plus importante, ce qui risque d’être difficile compte tenu de la situation mondiale généralement tendue. Il faut donc s’attendre à ce qu’il y ait moins d’huile de colza disponible dans l’UE. Seules les perspectives en provenance du Canada sont bonnes, mais avec la problématique des OGM, l’approvisionnement en colza canadien pour l’UE n’est possible que de manière limitée. Tendance: les prix augmentent.

Tendances des prix 07/20