24. août 2018

Pistor - présent sur le marché mondial - tout à votre avantage!

Amandes 

En juillet, 144 millions de livres d’amandes ont été chargées. Comme prévu, le mois de juillet a donc été en recul par rapport au même mois de l’année précédente; avec une hausse de 4,3 % dans le pays et une baisse de 13,1 % des exportations. Il est également réjouissant pour la Californie que la Chine et l’Inde aient acheté pratiquement les mêmes volumes que l’année précédente. La saison 2017/18 confirme que la Californie est absolument capable de commercialiser de grandes quantités d’amandes. 

Dans ce contexte, il est aussi compréhensible que la Californie ne montre pas de nervosité eu égard à la nouvelle récolte, malgré des préventes très faibles. Mais tout le monde suit l’évolution politique. L’influence que cette dernière aura n’est pas prévisible. L’insuffisance de la demande pourrait faire baisser à nouveau un peu les prix, qui ont augmenté ces derniers temps. Toutefois, le potentiel de hausse résultant des activités naissantes des acheteurs semble être beaucoup plus important.  

Noisettes 

A la mi-août, de violentes tempêtes dans la région de la mer Noire ont eu un impact négatif sur la récolte. Les masses d’eau ont emporté environ 9000 tonnes de noisettes, qui étaient étalées pour être séchées, dans la mer. Néanmoins, les évaluations restent bonnes. 
Grâce aux conditions météorologiques estivales généralement très bonnes, la récolte de noisettes 2018 progresse bien et sera bientôt achevée. Les noisettes ont pu être séchées de manière optimale. Elles arriveront fin août / début septembre chez les transformateurs.
Il n’ y a actuellement aucune autre information eu égard à une intervention de l’État (TMO). Tant que les prix restent stables ou subissent une légère pression à la hausse, les projets d’intervention pourraient être moindres. Dès que le marché montre une tendance à la baisse à moyen et à long terme, la pression des agriculteurs sur le gouvernement devrait augmenter. 

Noix

La récolte sera de plus de 675’000 tonnes. En comparaison, la récolte de 2017/18 était d’environ 627’000 tonnes. Tout le monde pense que ce sera certainement la plus grande récolte de l’histoire. Le développement de la récolte est normal et légèrement retardé. Le temps fut très chaud, mais pas autant que l’an dernier. Les incendies de forêt dans les zones environnantes, en raison des nuages de fumée qui en résultent, ont réduit quelque peu la lumière directe du soleil, ce qui pourrait même contribuer à réduire les défauts dus à des rayons de soleil trop extrêmes. Comme la nouvelle récolte est considérée comme très élevée, on s’attend à ce que les prix baissent d’un niveau. En raison des incertitudes relatives aux accords commerciaux, aux questions douanières, etc., il n’est pas certain que les pays clients importants, tels que la Turquie et la Chine, joueront le même rôle important que ces dernières années.

Sucre

Les résultats des premiers sondages de récolte en Suisse reflètent la situation météorologique passée. Les températures ont été bien au-dessus de la moyenne et les précipitations ont été très faibles. Les betteraves souffrent de la chaleur et de la sécheresse actuelles. Les rendements de betteraves sont inférieurs aux attentes, mais les teneurs en sucre mesurées sont élevées. Pour que les prévisions de récolte soient fiables, il faut attendre le deuxième sondage de récolte.

Huiles de table

Huile de tournesol / huile de tournesol High Oleic

De bonnes conditions météorologiques ont été confirmées en Russie et en Ukraine. Après les pluies diluviennes, il y a eu une phase de températures sèches et chaudes. En revanche la sécheresse dans l’UE a eu un impact encore plus négatif qu’on ne le craignait auparavant. La quantité a à nouveau dû être corrigée légèrement à la baisse. La situation de l’huile de tournesol High Oleic s’est stabilisée. Toutefois, le risque de hausse des prix est un peu plus élevé ici, car l’huile High Oleic provient de plus en plus souvent de l’UE, qui est fondamentalement confrontée à des problèmes météorologiques. Tendance stable voire à la hausse.

Huile d'arachide

La longue saison sèche a également laissé des traces dans les pays producteurs d’arachides. En Argentine, la superficie cultivée a certes été augmentée, mais les rendements des champs seront nettement inférieurs à ceux de l’année précédente. L’Inde et la Chine signalent des problèmes météorologiques qui pourraient avoir un impact négatif sur leurs récoltes. La Chine avant tout sera déterminante, car c’est de loin le plus grand producteur et le plus gros consommateur du monde. Le différend commercial entre les États-Unis et la Chine pourrait également affecter l’arachide. Il y a un risque que la Chine transforme une partie de sa zone de culture en zone pour le soja, afin de réduire sa dépendance à l’égard des États-Unis. Cependant, beaucoup de choses ne sont pas encore claires. Tendance stable à légèrement à la hausse.

Huile de colza / huile de colza HOLL

La sécheresse persistante en Europe a continué à avoir un impact négatif. En Suisse aussi, on peut s’attendre à des pertes allant jusqu’à 20 %. Seul le Canada a encore de bonnes perspectives. Bien que les phases sèches y aient également augmenté, on peut s’attendre à une récolte allant de bonne à très bonne. Les prix sont restés relativement stables au cours des dernières semaines, car une grande partie a jusqu’ici migré vers l’huile de soja moins chère. Tendance stable voire à la hausse.

Produits laitiers, Suisse

L’IP Lait (Interprofession du lait) a décidé que le prix indicatif du lait restera stable jusqu’à fin 2018. Malgré les pressions intenses exercées par divers représentants des agriculteurs pour qu’une majoration de solidarité soit mise en place pour le lait en raison de la sécheresse de l’été.