26. Octobre 2018

Pistor - présent sur le marché mondial - tout à votre avantage!

Amandes 

Les expéditions de septembre de cette année ne peuvent être comparées à celles du même mois de l’année précédente, car la récolte plus précoce de l’an dernier et les volumes de ventes élevés vers l’Asie ont permis d’expédier beaucoup plus de marchandises à cette époque. Toutefois, les quantités d’expédition actuellement plus faibles reflètent en grande partie la réticence des acheteurs dans un marché aux prises avec des incertitudes tarifaires et des différends fiscaux.  

La récolte dans les vergers est presque terminée. Pratiquement tout sera mis en stock au plus tard d’ici mi-novembre. En ce qui concerne la nouvelle récolte, nous entendons généralement des informations des agriculteurs qui donnent à réfléchir. On sait déjà aujourd’hui déjà que la récolte ne répond pas aux attentes. Il reste donc une préoccupation légitime. Les prix deviennent plus fermes.

Noisettes 

La récolte devrait être inférieure à ce que l’on pensait au départ. Ce n’est pas encore tragique, car il y a suffisamment d’excédent de la dernière récolte. Les livraisons de la nouvelle récolte ont été légèrement retardées. Etant donné la sitation économique actuelle, les prix sont encore et toujours à un niveau intéressant. En ce qui concerne la situation économique, les perspectives sont moins bonnes. Les taux d’intérêt bancaires pour les emprunts sont actuellement déjà en partie à 30 %. L’inflation n’a pas diminué et la monnaie fait un rallye après l’autre (+ 40 % au cours des 2 derniers mois, puis à nouveau une correction de 20 % en 15 jours). Si le TYL à lui seul se renforce de nouveau par rapport à l’USD, on s’attendra immédiatement à des prix plus fermes. Par dessus tout la situation économique incertaine a pour conséquence que pratiquement plus aucune offre n’est faite pour la nouvelle année.

Noix

Californie

Les Etats-Unis annoncent une récolte record. La disponibilité globale obtenue cette année s’inscrit dans un environnement hautement concurrentiel, dans lequel les conditions du commerce international deviennent de plus en plus difficiles, que ce soit avec la forte augmentation des tarifs douaniers en Chine et en Inde ou la dévaluation de la monnaie turque.

France

Les conditions de récolte ont été généralement favorables avec un printemps humide et un été chaud. On s’attend de manière générale à une bonne récolte. Après deux très bonnes années, on s’attend à ce que la nouvelle récolte soit de qualité plutôt moyenne en raison de l’été chaud. Il est évident qu’une grande quantité signifie une baisse du prix des noix.

Moldavie

Compte tenu des bonnes perspectives de récolte en Moldavie, les Moldaves ont également annoncé qu’ils adapteraient leurs prix à la baisse, afin de pouvoir rivaliser avec la Californie.

Sucre

La viabilité économique de la culture suisse de la betterave sucrière doit être assurée grâce à une augmentation temporaire de l’aide pour les années 2019-2021. A cette fin, des propositions sont en cours d’élaboration pour modifier les contributions individuelles aux cultures et le règlement sur l’importation de produits agricoles. L’augmentation temporaire de la contribution unique à la culture de la betterave sucrière vise à rendre la culture de la betterave sucrière plus attrayante, ce qui est synonyme d’un volume de transformation plus important et d’une réduction des coûts de production. Toutefois, l’augmentation temporaire n’aura pas d’effet direct sur le prix du sucre, mais restera neutre. Le soutien direct des producteurs de betteraves devrait également être complété avec une protection douanière minimale. Cette mesure vise à soutenir le prix du sucre sur le marché intérieur. L’objectif est d’obtenir un prix du sucre supérieur au prix du marché de l’UE afin que Sucre Suisse SA puisse payer un prix plus élevé aux producteurs de betteraves. On s’attend à une hausse des prix.

Raisins secs

La récolte 2018 est inférieure de 18 % à celle de l’année précédente. Toutefois, avec le report de l’ancienne récolte, on devrait avoir suffisamment de marchandises à disposition. Malheureusement, les fortes précipitations et la grêle en été ont altéré la qualité, qui sera un peu plus foncée. La différence de prix entre une qualité claire (type 10) et une qualité foncée (type 9) disparaîtra en conséquence cette année.

Huiles de table

Huile de tournesol / huile de tournesol High Oleic

Les bons pronostics de l’Europe de l’Est semblent se confirmer. Toutefois, deux facteurs d’influence importants doivent encore être pris en compte. Les prix du soja sont encore et toujours très bas. Par conséquent, l’huile de tournesol ne pouvait pas se mouvoir à la hausse, afin de ne pas perdre de parts de marché au profit de l’huile de soja. Si le conflit commercial entre les USA et la Chine devait se désamorcer, les prix du soja devraient augmenter, tout comme ceux du tournesol dans leur sillage. Toutefois, si la Chine continue à n’acheter que de petites quantités aux États-Unis, les prix du soja resteront bas. Un autre point concerne les niveaux d’eau actuellement bas. Par conséquent, les bateaux ne peuvent pas être chargés à pleine capacité, ce qui augmente les coûts de fret et donc les prix de la matière première. Les prix de l’huile de tournesol High Oleic se sont stabilisés ces dernières semaines. C’est pourquoi le High Oleic s’est également adapté à la tendance des prix de l’huile de tournesol conventionnelle. Cela ne devrait pas changer dans les semaines à venir. Tendance stable.

Huile d'arachide

En Inde, il a certes beaucoup plu, mais c’était un peu trop tard. Les champs n’ont pas pu récupérer complètement. Étant donné qu’en même temps une plus petite superficie a été cultivée, il faut compter avec une récolte plus faible. Les craintes aux États-Unis en revanche n’ont pas été aussi graves. Les premières informations d’Afrique, selon lesquelles on s’attend à ce qu’à peu près la même superficie soit cultivée, arrivent lentement. Toutefois, on doit encore attendre la confirmation. Les estimations exactes pour la saison 2018/2019 sont encore incertaines, mais les récoltes mondiales seront certainement inférieures à celles de la période actuelle. L’évolution future des prix sera déterminée, d’une part, par les résultats de l’Afrique et, d’autre part, par l’Argentine. Une taxe à l’exportation y a été perçue, ce qui pourrait réduire la disponibilité des volumes d’exportation. Tendance stable.

Huile de colza / huile de colza HOLL

Les champs de colza ont évolué différemment dans le monde. Dans l’UE, les attentes ont été légèrement revues à la hausse. En revanche, la situation semble bien plus mauvaise en Australie. Aucune nouvelle information n’est disponible du Canada. Dans l’ensemble, cependant, il faut s’attendre à ce que le volume de production mondial soit inférieur à la consommation, ce qui entraînera une réduction des stocks. Tendance stable.