30 août 2019

 Pistor  est   présent sur le marché mondial pour votre avantage d'achat.

 

Amandes

En juillet, 154 millions de livres d’amandes ont été chargées en Californie. Il s’agit d’une hausse de 7 % par rapport au même mois l’année dernière. Malgré la vague de chaleur de la deuxième quinzaine de juillet, les travaux de récolte ont commencé un peu plus tôt que prévu. Tout le monde attend avec impatience des informations eu égard à la qualité et la quantité. Après la publication de l’estimation objective, les prix se sont renforcés, mais se sont ensuite quelque peu corrigés à la baisse à l’origine. La raison principale est probablement la grande incertitude eu égard aux mesures politiques, qui concernent l’ensemble des gros clients de la Californie (Inde, Chine, Moyen-Orient). Selon l’évolution de la situation, il existe un potentiel supplémentaire de baisse des prix. Il n’est pas possible de faire des déclarations fiables sur la nouvelle récolte avant la fin de l’année. En Espagne aussi, la récolte bat son plein et la quantité et la qualité sont impeccables. Cela a depuis longtemps conduit à une correction en Espagne également.

Noisettes

En Turquie, le marché est de nouveau actif après les festivités du Bayram et les prix ont une tendance plus ferme. Au cours des dernières semaines, il a en partie beaucoup plu. Malheureusement, cela s’est produit au pire moment de la récolte, autrement dit pendant la phase de séchage. Les premières livraisons de la nouvelle récolte pourraient donc être retardées. La nouvelle récolte a également du retard en Italie. Une quantité de récolte de moins de 100’000 tonnes est annoncée. Les prix des noisettes italiennes sont donc aussi susceptibles de devenir plus fermes.

Noix

Comme d’habitude, ce sont les Occidentaux qui s’intéressent en premier lieu aux noix Inshell, puis, suivent lentement les clients de l’UE qui veulent acheter les deux, à savoir les graines et les noix en coque. La demande semble augmenter. Il n’est pas du tout certain que cet intérêt ne dure que peu de temps. Au 31.7.19, le Chili avait vendu environ 75 % de sa récolte inférieure aux prévisions (l’année précédente, il s’agissait d’environ 56 %).  En réalité, le Chili ne peut guère faire d’autres offres, car les 25 % restants de la récolte sont potentiellement en majeure partie déjà sous contrat. Cela signifie que la demande de noix de Californie pourrait augmenter. La récolte californienne est estimée subjectivement à env. 691’000 tonnes. L’évaluation objective suivra à fin août. Si cette dernière n’apporte pas de surprises, les prix resteront fermes et augmenteront. Pour l’instant, aucun contrat à long terme n’est proposé, il y a seulement des contrats pour des expéditions jusqu’à fin décembre.   

Sucre

En Europe, on s’attend à une récolte plus faible, car les superficies cultivées ont été réduites dans de grandes zones de production sucrière comme la France et l’Allemagne. Dans certaines régions de la ceinture européenne de betteraves, la betterave sucrière a souffert de la canicule de juillet. Les premiers résultats de l’arrachage confirment les impressions précédentes. Le prix du sucre suisse a augmenté. Ici aussi, les vagues de chaleur ont laissé des traces dans des cas isolés. Les conséquences des conditions climatiques extrêmes ne peuvent être estimées pour le moment. Par rapport à l’année précédente, les surfaces cultivées en Suisse ont également diminué en général.  Le 1.10.2019 entrera en vigueur l’introduction du certificat d’importation pour le sucre (concernant les ristournes lors d’exportation de produits finis vers des pays tiers). Le traitement administratif doit être effectué principalement par les importateurs et les revendeurs. Réservesuisse nous a contacté à cet égard.  

Huiles de table

Huile de tournesol / huile de tournesol High Oleic
A court terme, des signes indiquent que les prix devraient rester stables. Les perspectives pour la nouvelle récolte dès octobre 2019 se sont quelque peu améliorées. En particulier en Europe de l’Est, il a plu dans de nombreuses régions, ce qui devrait avoir un impact positif sur le développement. Dans l’UE, en revanche, l’impact de la longue période de sécheresse reste incertain. En général, toutefois, la récolte devrait être supérieure à celle de l’an dernier. L’évolution future des prix dépendra toutefois de la quantité de récolte réelle de même que de sa teneur en huile. La situation n’a pas changé pour l’huile de tournesol High Oleic. Les prix sont restés élevés. Il n’y a toujours pratiquement plus de quantités de l’ancienne récolte. Avec la nouvelle récolte qui arrive dès octobre, la situation se calme à nouveau quelque, mais là aussi les prix sont supérieurs à la moyenne. Tendance stable voire à la hausse.
Huile d’arachides
De janvier à juin 2019, les exportations d’Afrique ont pratiquement doublé, mais cela n’a été possible que grâce à des stocks importants. La Chine, en particulier, a réceptionné la livraison de grandes quantités. Aujourd’hui, cependant, les disponibilités semblent être épuisées, car presque aucune arachide n’a été exportée d’Afrique depuis juillet. Les besoins d’importation de l’Inde dépendent fortement de l’importance de sa propre récolte intérieure. Cette situation est à son tour influencée par les pluies de mousson. Avec un peu de retard, la mousson est maintenant arrivée, mais jusqu’à présent, il n’a pas encore plu beaucoup dans toutes les régions d’arachides. Par conséquent, il y a encore trop peu d’informations concrètes disponibles sur la quantité de récolte. Le marché mondial est actuellement principalement influencé par la récolte argentine. Cette dernière a été fondamentalement bonne, ce qui explique pourquoi la disponibilité à l’exportation est supérieure à celle de l’année dernière. Tant qu’aucune autre information n’arrivera de l’Inde et de la Chine, les prix sont susceptibles d’évoluer latéralement. Tendance stable.

Huile de colza / huile de colza HOLL
Les rendements des champs, en particulier en Grande-Bretagne et en Allemagne, sont classés encore plus mauvais qu’auparavant. Cela aura pour conséquence que les besoins d’importations de l’UE augmenteront. En Australie aussi, on s’attend à une récolte beaucoup plus faible en raison de la sécheresse prolongée. Seuls l’Ukraine et le Canada pourront enregistrer une augmentation. Toutefois, le volume supplémentaire en provenance du Canada ne peut avoir qu’un effet positif très limité. La Chine, le plus important importateur de colza canadien à ce jour, est toujours en conflit commercial. La récolte mondiale pour la saison 2019/2020 est estimée inférieure à celle de l’an dernier. On s’attend à ce que la consommation dépasse le volume de production, de sorte qu’il y aura une réduction des stocks. Ainsi, la plupart des facteurs indiquent des prix fermes, voire même des prix qui augmentent encore. Tendance stable voire à la hausse. 

Produits laitiers

Conformément à la décision de l’Interprofession du lait (IP Lait) du 22 mai 2019, la prix du lait sera augmenté de 3 centimes par litre à partir du 1er septembre 2019. La raison principale de l’augmentation du prix est l’introduction d’une nouveau standard de la branche, plus élevé, pour la production de lait durable. Des augmentations de prix suivront à l’échelle nationale par l’intermédiaire des produits laitiers. Les prix du fromage seront augmentés de manière différée dès novembre 2019.
 

Tendances des prix 09/19