26. April 2019

 Pistor  est   présent sur le marché mondial pour votre avantage d'achat.

 

Amandes

Les négociants californiens d’amandes ont expédié 185 millions de livres d’amandes par voies maritimes en mars, soit 4,6 % de moins que l’année précédente. Comme il y a moins de marchandises de la récolte de l’an dernier à disposition que supposé à l’origine, il faut s’attendre à une nouvelle transition étroite jusqu’à la  nouvelle récolte. Peu importe ce que la nouvelle récolte apportera, il est probable que la récolte actuelle restera ferme.

En plus du très attendu Acreage Report, l’estimation subjective et objective de l’USDA sur les amandes, qui sera publié le 10 mai, l’estimation d’une grande société de négoce sur les amandes fait également l’objet de beaucoup d’attention. Les spécialistes visitent les zones de culture et publient leurs estimations encore avant le rapport «officiel» de l’USDA. Ils signalent que dans le nord de la Californie la récolte ne semble pas bonne, alors que pour le centre et le sud, ils annoncent une image plus positive. En général, cependant, la nouvelle récolte se développe bien. Le temps a été doux ces dernières semaines, ce qui soutient fortement les arbres pour la formation des amandes. La superficie cultivée a probablement augmenté à nouveau d’environ 7 % pour atteindre 1’160’000 acres. 

 

Raisins secs

En mars, le temps a été très doux en Turquie, dans la région de Manisa, de sorte que les ceps ont commencé à former des bourgeons très tôt. Cette étape préliminaire à la floraison réelle était trop précoce, car la pluie et le gel auraient pu endommager fortement cette étape de croissance. La floraison ne devrait normalement pas commencer avant avril. Il est actuellement encore trop tôt pour se prononcer sur la grandeur de la récolte en 2019. Le moindre soupçon d’une influence négative entraînerait à nouveau une hausse significative des prix.

En Afrique du Sud, les cultures de Golden Medium ont diminué par rapport à l’année précédente. En raison des prix élevés sur le marché mondial pour les Thomson seedless natural (TSR), les agriculteurs sont passés d’une production plus difficile, plus longue et plus risquée de Golden Medium au TSR natural. La demande s’est toutefois maintenue, de sorte que les prix sont devenus plus fermes.
 

Noisettes 

Outre la volatilité croissante des monnaies, le marché est également en mouvement, en particulier en RaTurquie. En Italie, les prix sont restés plus ou moins stables. Il n’y pratiquement plus de risque de gel, ce qui signifie que la récolte 2019 devrait être très bonne en termes de quantité. Cette prise de conscience a conduit à une situation où les prix des nouvelles récoltes arrivent lentement sur le marché. Nous voyons donc un potentiel de baisse des prix.


Sucre

L’UE indique que la superficie de culture des betteraves diminuera en 2019. Dans des conditions de croissance normales, toutefois, la production devrait se situer à peu près au même niveau que l’an dernier.

En Suisse, en raison du mauvais temps humide du début du mois de mars, les semis n’ont pu commencer qu’au milieu du même mois. En raison de la mauvaise récolte de l’année dernière, notamment à cause des maladies foliaires et de leur lutte difficile, la volonté des agriculteurs de cultiver a chuté. En Suisse romande, le recul est frappant. L’offre de sucre suisse restera limitée.

 

Noix

En mars, les expéditions par voies maritimes de noix de Californie étaient très élevées. Tant les exportations que la consommation locale ont augmenté d’une fourchette à deux chiffres. On s’attend de manière générale à ce qu’à la fin de cette saison, il ne reste pratiquement plus de stocks.

 

Huiles de table

Huile de tournesol / huile de tournesol High Oleic

Les prix se sont stabilisés ces dernières semaines. Grâce aux bonnes conditions climatiques, la récolte de printemps en Argentine pourrait même être légèrement meilleure que prévu jusqu’à présent. Le semis récemment commencé en Europe de l’Est indique également une culture d’une superficie similaire à l’année dernière. En revanche, les besoins d’importations de la Chine continuent d’augmenter. En outre, les volumes de production devraient diminuer dans la seconde moitié de la saison (avril à septembre) pour des raisons saisonnières. Concernant l’huile de tournesol High Oleic, la situation n’a pas changé. Il n’y a pratiquement pas de marchandises de l’ancienne récolte, c’est pourquoi les prix sont restés à un niveau élevé. Une baisse des prix n’est envisagée qu’à partir de la nouvelle récolte d’octobre. Tendance stable voire légèrement à la hausse.

Huile d'arachides

Le marché est resté stable ces dernières semaines/mois.
Les informations en provenance d’Afrique semblent se confirmer. Bien que la superficie cultivée soit inférieure à celle de l’an dernier, les rendements des champs sont plus élevés. La récolte devrait donc être à peu près la même que l’année précédente. En Argentine, les perspectives pour la récolte à venir au printemps sont bonnes. Bien que les superficies cultivées aient été réduites, les rendements des champs ont ici également pu être considérablement augmentés. La situation est similaire au Brésil. Le comportement d’achat des Chinois, c’est-à-dire l’importance de leurs besoins d’importations en fin de compte, reste important pour la poursuite de l’évolution des prix. Le volume des importations a quelque peu augmenté ces dernières semaines. Tendance stable voire légèrement à la hausse.

huile de colza / huile de colza Holl

Le marché est aussi resté calme ces dernières semaines. Il y a encore trop peu d’informations fiables sur le développement des champs en Europe. En Suisse, les prévisions sont également encore incertaines. La situation semble toutefois un peu meilleure chez nous qu’en Europe. Les problèmes entre la Chine et le Canada n’ont pas été résolus. La Chine importe toujours et encore pratiquement pas de colza ou d’huile de colza du Canada. Par conséquent, le Canada devra chercher de nouveaux clients en raison de sa récolte abondante, ce qui fera baisser les prix. En raison de sa mauvaise propre récolte à venir, l’UE pourrait être un acheteur reconnaissant d’huile de colza, pour compenser une partie de son déficit de récolte. L’offre excédentaire actuelle pourrait également avoir pour conséquence que le Canada sème une plus petite superficie cet automne. L’huile de colza suisse devrait arriver sur le marché dans les semaines à venir.
Tendance stable.

Tendances des prix 05/19