26 février 2021

 Pistor  est   présent sur le marché mondial pour votre avantage d'achat.

 

Coûts de fret

La navigation maritime est globalement perturbée pour plusieurs raisons. La pénurie de containers est un problème majeur. Les containers qui arrivent aux États-Unis sont généralement réapprovisionnés et expédiés par voies maritimes à l’international, ce qui garantit un flux d’échanges régulier. Comme de nombreux pays asiatiques reprennent leur activité d’exportation d’avant la pandémie, ils sont en mesure d’expédier des containers par voies maritimes vers les États-Unis. Cependant, en raison des restrictions COVID, les États-Unis ne sont pas en mesure de renvoyer les containers avec les marchandises sortantes. Les navires ne navigueront pas avec des cargaisons plus petites, ce qui limite la quantité de containers, qui sont retournés par le fret maritime, ce qui conduit à une pénurie mondiale. Les coûts de fret ont augmenté de 80 % sur certains itinéraires. On s’attend à ce que la pénurie de containers se poursuive jusqu’à la fin du premier trimestre 2021.

Amandes

Avec les grands défis d’expédition dans les ports, les chargements en Californie ont diminué de 11,9 % en janvier par rapport au même mois l’année dernière. Après une tendance constante à la hausse en novembre et décembre, les prix ont quelque peu baissé en janvier. La baisse des prix a été déclenchée par le rapport de position de décembre, qui a montré que la récolte serait probablement supérieure à 3000 millions de livres. Un carry-over (report) élevé exerce une pression supplémentaire sur la prochaine récolte, bien que les acheteurs et les vendeurs se comporteront probablement avec retenue pendant la période de floraison. Les prix sont déjà à un niveau difficile pour les producteurs et on s’attend à ce qu’il n’y ait pas de nouvelle récolte record en Californie. L’évolution future des prix sera mieux comprise lorsque la floraison et les perspectives de récolte pour 2021 seront connues. Alors que davantage de pluie et de neige seraient les bienvenues, les préoccupations météorologiques se tournent maintenant vers la floraison des amandiers. Les premiers signes de floraison le long de la côte ouest de la Californie sont visibles et la période critique de floraison se poursuit.

 

Noisettes

Rarement autant de facteurs ont joué un rôle dans la fixation du prix des noisettes turques qu’en février. La raison principale de la hausse des prix est incontestablement le renforcement de la monnaie nationale. La confiance dans la lire a augmenté de manière significative et les investissements ont augmenté avec le soutien de l’Etat. Le climat dans les principales zones de culture était bien trop doux en février. Cela a eu pour conséquence que les nouvelles pousses se développent plus rapidement. Toutefois, le bon développement des arbustes a également provoqué la nervosité de certains acteurs du marché, car ils sont vulnérables aux températures glaciales. Ceci et la faible demande sont les principales raisons pour lesquelles les agriculteurs retiennent leurs marchandises. Le dernier point à mentionner est malheureusement encore et toujours la crise mondiale du coronavirus, qui rend la planification à long terme pratiquement impossible. Si aucun changement majeur n’intervient, nous prévoyons que les prix resteront stables, avec une tendance à la hausse, jusqu’à fin mars/début avril 2021.

Sucre

Les prix à la bourse du sucre ont fortement augmenté au cours des deux derniers mois. Le temps sec et la baisse des quantités de récolte au Brésil entraînent un déficit mondial de sucre attendu pour l’année sucrière actuelle 2020/21. Dans l’UE également, la quantité de sucre produite a été significativement inférieure à celle de l’année précédente. La réduction des superficies, mais surtout la forte infestation du virus du jaunissement, ont été les principales causes de la baisse de quantité. La situation actuelle tire sur les stocks et pourrait continuer à soutenir les prix dans les mois à venir. En Suisse, il y a eu de grandes différences entre les régions de Suisse orientale et de Suisse romande. La Suisse orientale a connu de bonnes conditions météorologiques et n’a guère été touchée par le virus du jaunissement. En Suisse romande, en revanche, la situation fut complètement différente. De nombreux champs ont été gravement touchés par le virus. Dans l’ensemble, la quantité de production a été inférieure à la moyenne et la disponibilité du sucre suisse reste limitée.

 

Raisins secs Golden d’Afrique du Sud

L’industrie sud-africaine des raisins secs travaille à contrer les effets des pluies exceptionnellement fortes de décembre 2020 et janvier 2021. Celles-ci devraient avoir un impact sur les quantités totales des exportations de cette saison. Ces derniers mois, les précipitations, réparties sur une distance de 350 km le long de l’Orange River Valley, ont fluctué entre 80 mm et 200 mm. Au cours des 3 à 5 dernières années, l’Afrique du Sud n’a été touchée que par très peu de pluie pendant la saison des récoltes. Les conditions météorologiques inhabituelles le long du fleuve Orange ont principalement affecté la production des Golden, qui représentent 30 % de la récolte totale de l’Afrique du Sud. Les producteurs s’attendent à des pertes de quantité importantes pour les Golden.

 

Huiles de table

Huile de tournesol / huile de tournesol High Oleic

La récolte globale de la saison 2020/2021 sera inférieure à celle de l’année précédente. Une annonce surprenante vient de Russie, où le gouvernement a décidé de prélever une taxe à l’exportation. Toutefois, cette taxe se limite aux graines et n’affecte pas l’huile. Il semble que le gouvernement veuille protéger l’industrie indigène et conserver la transformation dans le pays. Toutefois, cette mesure n’a jusqu’à présent pas eu d’impact majeur sur les prix. Les prix de l’huile de tournesol High Oleic sont restés stables. Tendance stable voire légèrement à la hausse.

Huile d’arachide

Les bonnes perspectives aux États-Unis ne semblent pas se confirmer comme initialement espéré. En Inde aussi, les inondations semblent avoir causé des dégâts un peu plus importants. Ainsi, les prévisions de récolte globale ont été légèrement corrigées à la baisse. Vers la fin de la saison dernière, la Chine a à nouveau beaucoup importé, surtout des arachides entières. D’une part, les entrepôts chinois sont probablement maintenant bien remplis, mais d’autre part, il n’y a guère plus de marchandises échangées sur le marché mondial. Il y a aussi très peu d’offres en provenance de l’Argentine, car en raison de la forte inflation intérieure, les agriculteurs argentins stockent encore de grandes quantités dans leurs champs, dont également des arachines. En Afrique, le travail dans les champs a maintenant débuté pour rentrer la récolte. On peut toujours compter sur des rendements fondamentalement bons. Tendance stable.

Huile de colza / huile colza HOLL

Des annonces en provenance du Canada indiquent que les attentes en matière de récolte ne pourront pas être entièrement satisfaites. Néanmoins, ce manque peut être compensé par l’Australie. Toutefois, la consommation mondiale sera supérieure aux quantités récoltées, ce qui aura pour conséquence une forte réduction des stocks. Une solution au conflit (commercial) entre la Chine et le Canada semble se dessiner. Cela signifierait que la Chine pourrait à nouveau importer davantage de graines du Canada. Ce qui est essentiel pour l’UE, car elle permettrait de soulager la demande de produits australiens. En raison de la problématique des OGM, l’UE ne peut s’approvisionner que de manière très limitée en graines du Canada. Tendance à la hausse.                

 

Tendances des prix 03/21