28 janvier 2022

Pistor est présente sur le marché et s’engage pour vous.

Les besoins et les intérêts de nos clientes et clients sont notre priorité – tout à fait dans l’esprit d’une coopérative telle que Pistor. Le marché national et international est en déséquilibre, il nous confronte en permanence à des augmentations de prix. Ensemble avec nos fournisseurs, nous en examinons l’origine et cherchons des solutions pour réduire ou éviter les augmentations de prix. Nous assumons nous-mêmes l’augmentation des coûts du carburant, des consommables et d’autres frais généraux qui concernent Pistor. Nous ne répercutons les augmentations que si nous avons dû les accepter après les négociations avec les fournisseurs. Outre les augmentations de prix, la pénurie de matières premières et les retards de livraison maintiennent le marché mondial sous pression. De l’agriculture à la transformation jusqu’aux consommatrices et consommateurs, toute la chaîne de création de valeur est concernée. En tant que cliente et client, vous êtes au cœur de nos préoccupations – c’est pourquoi nous mettons tout en œuvre pour vous livrer intégralement. Si nous ne pouvons pas faire autrement, nous vous proposons des alternatives.

Logistique

La situation logistique reste très tendue et il n’y a toujours pas de fin en vue. En ce qui concerne les coûts du fret maritime, les prix sont entre-temps passés à plus de 20’000 USD par conteneur. Il n’y a maintenant plus de différence avec le fret aérien. Les camions et leurs chauffeurs continuent de manquer. La branche part du principe que la situation ne se rétablira pas de sitôt. Elle reste chaotique.

Force majeure

Nos fournisseurs se réfèrent de plus en plus à la force majeure, car ils ne peuvent pas remplir leurs prestations en raison de circonstances, dont ils ne sont pas responsables en tant que débiteurs. De nombreux contrats contiennent une clause de force majeure, selon laquelle, par exemple, des pandémies ou d’autres événements inattendus doivent être qualifiés de force majeure. Pistor devra également intégrer, à l’avenir, une clause de force majeure dans ses prestations contractuelles ou ses relations contractuelles, en raison de telles situations extraordinaires.

Amandes

Les expéditions de la récolte actuelle sont nettement inférieures à celles de l’année précédente. Tout cela est la conséquence des difficultés persistantes dans les ports californiens. Ainsi, la baisse de plus de 36 % est très importante, mais n’est tout simplement pas surprenante. Vers la fin de l’année, il y a eu des précipitations en partie abondantes en Californie. Les niveaux d’eau des grands réservoirs d’eau restent cependant bien en dessous des valeurs moyennes. C’est donc avec une certaine retenue que l’on s’attaque à l’approvisionnement en eau des plantations pour l’année prochaine. Dès lors, on peut aussi comprendre la réticence des producteurs, qui ne sont pas prêts à vendre de la marchandise à n’importe quel prix. La floraison en février apportera de nouvelles conclusions. Des conditions défavorables pourraient entraîner une consolidation des prix. Les problèmes logistiques de longue date dans la chaîne d’approvisionnement continuent d’avoir une grande influence. L’augmentation des tarifs de fret et le manque d’espace de stockage sont des raisons pour lesquelles des retards de plus de 6 semaines, voire plus, sont maintenant à l’ordre du jour.

Noisettes

En Italie, les prix restent plus ou moins stables. La situation est tout autre en Turquie. La monnaie empêche toute activité normale sur le marché, la volatilité est plus significative que jamais. Le gouvernement essaie tout pour assurer une certaine stabilité, toutefois sans succès. Les prix ne sont donnés que sur demande explicite et ce seulement à très court terme, les affaires à terme sont pratiquement inexistantes. Il n’est actuellement pas possible de donner une tendance de prix. Pour les deux pays, le délai pour les commandes peut atteindre les 5 à 6 semaines. Cela s’explique par le nombre élevé de cas de quarantaine de collaborateurs, les retards de livraison du matériel d’emballage et la situation difficile en ce qui concerne la disponibilité logistique.

Noix

A la fin de l’année 2021, les expéditions par voies maritimes de fruits à coque avaient baissé de 47 %. L’une des principales raisons est la persistance de problèmes logistiques dans l’expédition par voies maritimes de produits en provenance de Californie, qui restent bloqués dans les ports de transbordement en route vers les destinations finales. Cela entraîne malheureusement des retards considérables, ce qui a en conséquence en partie fait rater la saison de vente la plus importante de l’année (Noël). Malgré cela, les prix du marché pour les noix décortiquées restent inchangés, alors que les prix des fruits à coque semblent avoir baissé plus fortement. En général, la demande de noix décortiquées semble être plus stable, de sorte que l’évolution future du marché californien dépendra de la façon dont les pluies vers la fin de l’année affecteront la qualité des variétés tardives de la récolte actuelle.

Huiles de table

Informations générales et tendances

Les marchés des huiles végétales restent limités, avec des chiffres de récolte très faibles et des capacités de transport réduites. Avec la pénurie actuelle de toutes les huiles végétales, il n’y a pratiquement pas de signes pour une baisse des prix à moyen terme.

Huile de tournesol / huile de tournesol High Oleic

La dernière récolte de tournesol a beaucoup souffert de la longue sécheresse. Les stocks en Europe sont globalement à un niveau bas. Les agriculteurs ou les producteurs de graines font actuellement preuve de retenue avec les offres, ce qui laisse les prix à un niveau élevé. Tendance stable à la hausse.

Huile d’arachide

Dans le sillage de l’augmentation des prix de l’ensemble du marché des huiles végétales, le prix de l’huile d’arachide a considérablement augmenté par rapport à l’année dernière. Les stocks en Europe se situent actuellement à un niveau historiquement bas. Tendance à la hausse.

Huile de colza / huile colza HOLL

De grandes pertes de la récolte canadienne et un manque de semis européens continuent de faire grimper les prix des graines de colza et de l’huile chaque semaine. Les prix internationaux de l’huile de colza ont subi une hausse supérieure à la moyenne. Tendance à la hausse.

Produits laitiers Bio

Depuis le 1er janvier 2022, les fermes Bio Suisse sont soumises à de nouvelles directives concernant le fourrage des vaches laitières. Les animaux ne peuvent être nourris plus qu’avec des aliments Bio 100 % suisses et la part des aliments concentrés ne doit pas dépasser 5 %. La mise en œuvre de cette mesure en faveur du bien-être animal entraîne des coûts supplémentaires, qui mènent à des augmentations de prix correspondantes sur les produits laitiers Bio au premier trimestre.

Tendances des prix 02/22